Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Dernier billet : Oranges et citrons printaniers

En résumé

Voici une liste non exhaustive des articles publiés sur ce site. N'hésitez pas à défiler vers le bas pour voir les dernières publications!

Études de cas

Le réseau cyclable de Québec convient-il "autant aux adeptes du cyclisme récréatif qu'à ceux qui recourent au vélo comme moyen de transport", comme le dit la ville? Examinons cela de plus près...

dimanche, octobre 18 2015

Pourquoi je ne circule pas toujours sur les pistes cyclables, raison #1

Bien que l'article obligeant les cyclistes à emprunter une piste cyclable en lieu et place de la route ait été abrogé il y a de cela presque cinq ans, plusieurs croient encore que les cyclistes doivent circuler dans les pistes et bandes cyclables lorsque ces dernières existent. Au delà de la question légale (qui est limpide : c'est permis), certains peuvent se questionner sur les motivations derrière ce comportement, d'aucuns évoquant même l'hypothèse de "l'emmerdement volontaire", fumeuse théorie complotiste selon laquelle le but premier et unique des cyclistes serait de gêner les automobilistes le plus possible. Dans ce billet aux visées pédagogiques, j'expose donc un premier élément de réponse, et ce, en une seule phrase.

Lire la suite...

mardi, septembre 29 2015

Les chemins invisibles, version cycliste

Il y a de ces situations qui nous paraissent trop ridicules pour être vraies, mais qui le sont néanmoins. Le cas sur lequel je me penche dans cet article se classe précisément dans cette catégorie. Plus précisément, je vais parler d'une piste cyclable qui a manifestement été mise en place par quelqu'un qui détestait les cyclistes, je ne suis capable d'imaginer aucune autre hypothèse pouvant expliquer le gâchis total qui en résulte. Intéressons-nous donc à une piste cyclable qui pourrait se caractériser par deux mots : invisible et dangereuse...

Lire la suite...

mardi, septembre 22 2015

Avec pas de tête

Il y a de ces annonces qui, de par leur caractère imprévu, ont l'effet d'une bombe pour certaines personnes. La publication de la liste des recommandations de la Ville de Montréal pour la modernisation du Code de la sécurité routière fait certainement partie de cette catégorie. Il n'est pas surprenant que les réactions à ce genre de nouvelles soient variées, autant dans leur forme que dans leur prise de position. C'est ainsi que l'on a pu voir une pléthore de chroniqueurs applaudir la nouvelle, tandis qu'une troupe non moins importante s'en scandalisait. De manière générale, cette diversité d'opinions est saine et importante. Toutefois, cela n'implique pas pour autant que l'on puisse énoncer n'importe quel sophisme, a fortiori si vous êtes un chroniqueur connu et lu par des millions de personnes...

Lire la suite...

samedi, septembre 19 2015

Cyclistes et zones de travaux

S'il y a une chose dont l'automobiliste moyen se passerait bien, ce sont les travaux routiers. Malheureusement, par définition, l'amélioration, l'entretien et l'extension du réseau routier passent... par des travaux routiers. C'est donc une réalité avec laquelle il faut composer, que cela nous plaise ou non. Cette constatation vaut également pour les cyclistes : il serait bien malvenu pour un cycliste de s'offusquer de l'existence même de ce qui lui permet de profiter d'infrastructures routières et cyclables. Cependant, cela n'implique pas pour autant que ces travaux puissent être exécutés n'importe comment. Tout comme les automobilistes sont en droit de s'attendre à une signalisation claire, des détours minimaux et justifiables et des chantiers sécuritaires pour eux, les cyclistes ne devraient jamais se retrouver dans des situations dangereuses ou incompréhensibles. Las, comme nous allons le voir, c'est (très) loin d'être le cas...

Lire la suite...

samedi, septembre 12 2015

Étude de cas : route Jean-Gauvin et Boul. Pie-XII

L'enfer est pavé de bonnes intentions, dit-on. Il semblerait que ce proverbe s'applique particulièrement bien aux infrastructures cyclables de la ville de Québec. Parfois, on a l'impression que quelqu'un, quelque part, a voulu bien faire, mais qu'à un certain point en cours de route, le projet a simplement déraillé. Dans ce billet, je m'intéresse aux pistes cyclables de Cap-Rouge et Pointe-de-Sainte-Foy, plus particulièrement à deux cas patents de mauvaise conception : la route Jean-Gauvin et le boulevard Pie-XII.

Lire la suite...

vendredi, août 7 2015

Une histoire de paille et de poutre (et accessoirement de camionneurs)

Dans l'océan d'ennui qu'était le mien lors des cours de catéchisme, dans mon jeune temps, il y avait, de temps à autres, de petites vaguelettes d'intérêt qui surgissaient inopinément. Parmi celles-ci, je me remémore encore d'une expression qui m'avait marquée, issue de je ne sais trop quel Évangile :

Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? Ou comment peux-tu dire à ton frère : Laisse-moi ôter une paille de ton œil, toi qui as une poutre dans le tien ? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’œil de ton frère.

Je me souviens m'être demandé comment quelqu'un pouvait se rentrer une poutre dans l’œil sans s'en apercevoir, mais l'enseignante, qui ne semblait pas apprécier ces questionnements métaphysiques que je considérais pourtant être de la plus haute importance, eut tôt fait de me rappeler à l'ordre en m'expliquant que c'était une parabole et qu'il ne fallait pas la prendre au pied de la lettre — suite à quoi je demandai ce qu'était une parabole et pourquoi Jésus prononçait des mots qu'il ne fallait pas écouter, pour me retrouver subséquemment, après quelques péripéties qui m'échappent, dans le bureau d'un directeur hélas tout aussi peu enclin à partager mes considérations théologiques.

Bref, je m'égare — considérant l'étendue actuelle de mes connaissances religieuses, je ne peux heureusement m'égarer très loin — mais il reste que cette parabole représente parfaitement un problème relativement répondu chez une catégorie d'automobilistes, ainsi que chez une catégorie de cyclistes : décider qu'un acte illégal, même anodin, mérite une peine exemplaire tout en commettant soi-même d'autres actes illégaux... Dans ce billet, je m'intéresse à deux vidéos récemment publiées, l'une sur une page Facebook nommée ''L'heure juste du camionneur'' et l'autre sur une page personnelle, mais vues plusieurs centaines de milliers de fois, et qui présentent exactement cette tare.

Lire la suite...

mardi, juillet 21 2015

Les escobars montréalais sont-ils gérables?

Il y a quelques mois, j'ai écrit un billet sur les automobilistes dangereux, ceux qui, pour d'absconses raisons, ont décidé que les cyclistes méritaient (au minimum) la mort pour avoir osé penser que les routes puissent aussi être utilisées par d'autres véhicules que les automobiles. Je n'ai pas grand-chose à rajouter sur ce sujet précis, mais j'aimerais revenir sur cette haine latente des cyclistes présente chez certaines personnes. Dans certains cas, comme ceux évoqués dans le précédent article, les propos sont tout simplement scandaleux et absurdes. Toutefois, dans beaucoup d'autres cas, les idées sont véhiculées de façon plus insidieuse. Si cela rend certes la forme de l'argumentation plus agréable et moins sujette à critique, le discours sous-jacent n'en reste pas moins ridicule. Dans ce billet, je réponds à une lettre (j'aurais plutôt tendance à dire un brûlot, mais ça, c'est seulement mon opinion) publiée dans le journal Le Devoir, le 20 juillet 2015, intitulée Les cyclistes montréalais sont-ils gérables?

Lire la suite...

lundi, juin 15 2015

Plongeon dans l'illogisme : les passages piétonniers et cyclistes

Le Code de la Route a ceci de particulier qu'il est conçu de manière à être le plus constant possible dans ses directives. En combinaison avec les normes du Ministère des Transports du Québec, il fait en sorte de minimiser la prévalence de situations surprenantes ou déconcertantes. C'est très bien ainsi : après tout, personne ne voudrait d'un Code de la Route qui ne soit pas prévisible. Là où le bât blesse, c'est lorsque l'on s'intéresse aux installations destinées aux cyclistes. Dans ce billet est exposé ce qui constitue probablement le pire illogisme : les passages piétonniers et les cyclistes.
 

Lire la suite...

samedi, mai 30 2015

Les aménagements dangereux : cohabitation vélos/piétons

Sur ce blog, il est souvent question des conflits qui se produisent entre cyclistes et automobilistes. Ça ne veut pas pour autant dire que je me désintéresse des autres catégories d'usagers, en particulier les piétons. Ceux-ci sont souvent négligés lors de la conception d'infrastructures cyclables, généralement sous prétexte que la cohabitation cycliste/piéton se fait naturellement, sans avoir à s'en préoccuper. Comme beaucoup me le diront, rien n'est plus faux : s'il est vrai qu'un cycliste est manifestement moins dangereux pour un piéton qu'une automobile, la différence entre les vitesses des marcheurs et des vélos reste très importante : un cycliste roulant à une vitesse très raisonnable de 25 km/h va au moins 5 fois plus vite qu'un piéton... Ce billet se penche sur certains aménagements piétonniers visiblement déficients le long des pistes cyclables de la région.

Lire la suite...

lundi, mai 25 2015

Les aménagements dangereux : des fins aussi inopinées qu'inopportunes

Il y a un principe de base qui régit les aménagements routiers : le principe de moindre surprise. Une route peut tourner, se rétrécir, faire face à un feu de circulation ou un arrêt obligatoire, voir sa vitesse maximale diminuer; ce n'est pas un problème en soi, tant que l'usager de cette route en est prévenu et ne se retrouve pas face à une situation qu'il n'attendait pas. Une bonne partie des panneaux routiers ne sont là que pour ça, en fin de compte. Techniquement, ces principes devraient aussi être appliqués aux infrastructures dédiées aux cyclistes. Malheureusement, il n'en est souvent rien : beaucoup des articles de ce site décrivent justement des situations où le cycliste se retrouve, de manière imprévisible, face à une situation dangereuse. Ce billet présente un des paroxysmes de cette imprévisibilité : les bandes cyclables qui se terminent au pire moment.

Lire la suite...

dimanche, mai 17 2015

Le sophisme de l'immatriculation et de la "juste part"

À chaque nouvelle ou discussion sur le cyclisme ou sa place dans le transport, il y a immanquablement quelqu'un pour rappeler que les cyclistes "ne paient pas leur juste part" et que permis et immatriculation devraient être obligatoires pour ces derniers. En général, les tenants d'un tel discours appuient leur propos par de grandiloquentes diatribes sur le coût prétendument pharaonique de leur permis de conduire, avec lequel on irait, insulte suprême, jusqu'à payer les pistes cyclables de ces parasites. Bien que je doute fort qu'un gouvernement mette en place une immatriculation systématique des vélos, la question du partage des coûts a tout de même un certain intérêt. Est-ce vraiment les automobilistes qui financent les cyclistes? Qu'en disent les chiffres? Qui coûte cher, au final?

Lire la suite...

samedi, mai 16 2015

Distinguer l'ennemi

Bien souvent, les cyclistes sont vus comme foncièrement anti-automobilistes. C'est particulièrement vrai pour les cyclistes poussant l'outrecuidance jusqu'à remettre en question certains éléments du Code de la sécurité routière ou certaines configurations routières qu'ils jugent dangereux. Certains chroniqueurs ne se gênent d'ailleurs pas pour parler d'un lobby cycliste, soi-disant groupuscule digne d'une secte franc-maçonnique et semble-t-il voué à éliminer tout véhicule à moteur de nos routes par tous les moyens possibles, y compris l'organisation de sabbats aussi révoltants que dégoûtants (à noter que ces réunions infâmes sont aussi appelées "Journée en ville sans ma voiture" par les bien pensants). Ce blogue lui-même peut être vu, de prime abord, comme étant "anti-automobiliste". Voici pourquoi ce n'est pas le cas.

Lire la suite...

dimanche, mai 3 2015

Un cycliste ne fait pas le printemps

La mi-avril est passée, il fait beau et chaud depuis plusieurs jours et il n'y a eu aucune chute de neige depuis plusieurs semaines. En dehors de quelques bancs de neige épars et sales résistant au printemps de toute la force de leur inertie thermique, le paysage est de cette couleur ocre et paille quasi uniforme caractéristique de l'arrivée de la belle saison. Les automobilistes retirent leurs pneus d'hiver, les terrasses s'ouvrent, les premières pousses apparaissent. Vous vous dites : quel beau temps pour commencer la saison de vélo! Fol espoir qu'est le vôtre...

Lire la suite...

La fragmentation du réseau cyclable en images

Sur son site Internet, la ville de Québec promet monts et merveilles aux cyclistes (l'emphase est de moi) :

À Québec, les nombreuses voies cyclables conviennent autant aux adeptes du cyclisme récréatif qu'aux personnes qui recourent au vélo comme moyen de transport. Pour circuler en toute sécurité, il est important que vous les empruntiez lors de vos déplacements à vélo

Génial, la ville se préoccupe de ma sécurité! Mais, au fait, qu'est-ce que ça implique d'emprunter uniquement les voies cyclables?

Lire la suite...

samedi, octobre 11 2014

Les aménagements dangereux : campus de l'Université Laval

L'Université Laval se targue d'être un chef de file en termes de développement durable (Une section entière de leur site Internet est consacrée à ce sujet). Cela inclut la promotion des modes de transport alternatifs et actifs, dont le cyclisme. Des pistes cyclables ont donc été construites sur le campus. Voyons donc comment tout cela a été mis en place.

Lire la suite...

jeudi, septembre 25 2014

La folie de l'octogone écarlate

On nous martèle souvent que les cyclistes ne respectent pas les arrêts obligatoires. Si, d'un strict point de vue législatif, c'est vrai, quoiqu'à nuancer par une comparaison avec le comportement des automobilistes (voir article sur le respect du CSR), on néglige souvent un facteur crucial qui influe beaucoup sur le non-respect du Code de la sécurité routière. Ce facteur, je vais l'exprimer ici d'une manière quelque peu crue, mes lecteurs me le pardonneront : le sentiment d'être pris pour un débile.

Lire la suite...

vendredi, septembre 19 2014

De l'impossibilité d'être dans son droit

De temps à autre, un accident impliquant une automobile et un cycliste se produit. Ces événements malheureux devraient nous pousser à repenser la cohabitation auto/vélo. C'est parfois ce qui est fait, mais on remarque souvent une réaction de déni de la part d'une certaine catégorie d'automobilistes, déni alimenté par divers médias que je qualifierais de médias à objectivité variable.

Ce déni est matérialisé par un intéressant sophisme : un accident causé par une erreur du cycliste (ce qui arrive, bien sûr, nous sommes tous faillibles) prouve indubitablement que les cyclistes dans leur ensemble ne respectent rien et qu'il faudrait les mettre au pas, les responsabiliser. Par réflexivité, on serait alors en droit de s'attendre à ce que le même discours s'applique envers l'incivilité des automobilistes lorsque l'accident a été causé par une manœuvre illégale ou dangereuse d'une auto, mais que nenni! Lorsque la responsabilité repose sur une erreur de l'automobiliste, on dit du cycliste qu'il aurait dû être prudent, avoir mieux jugé la situation, etc. Bref, quoi qu'il arrive, c'est la faute du cycliste.

Dans ce billet, je présente un exemple d'intervention médiatique, où un chroniqueur connu commet précisément ce sophisme, et pas rien qu'un peu...

Lire la suite...

mardi, septembre 9 2014

Les aménagements dangereux : voies cyclables et virages à droite au feu rouge

L'établissement du virage à droite au feu rouge au Québec, au début des années 2000, a permis de mettre au diapason les dispositions routières du Québec avec celles du reste de l'Amérique du Nord. S'il est vrai qu'au final, cette manœuvre est souvent spécifiquement interdite pour beaucoup d'intersections, un nombre non négligeable de croisements permettent un tel virage. En quoi cela peut-il être dangereux pour les cyclistes? Ce billet tente de répondre à cette question par l'exposition de différentes situations réelles où la sécurité des cyclistes est mise à mal par l'autorisation du virage à droite au feu rouge.

Lire la suite...

mardi, septembre 2 2014

Les aménagements dangereux : les pistes à géométrie variable

C'est un fait, un cycliste a besoin de moins d'espace qu'un automobiliste pour se déplacer. C'est d'ailleurs un avantage : là où les voies des automobiles nécessitent une largeur allant jusqu'à 3.7 mètres[1], le cycliste peut rouler sans problème sur une voie d'une largeur 3 fois moindre. Malgré tout, un cycliste a besoin d'un dégagement minimal pour circuler en toute sécurité. Or, cet espace minimal est souvent ignoré lors de la conception de bandes cyclables; pire encore, des rétrécissements impromptus et sans panneau annonciateur sont monnaie courante sur les rues et avenues de Québec. De même, le mauvais entretien d'une piste cyclable peut la rendre très dangereuse. Ce billet présente cinq situations typiques entrainant un danger accru pour les cyclistes.

Note

[1] Normes MTQ, Profils en travers, Tome 1, Chapitre 5

Lire la suite...

Les aménagements dangereux : pistes cyclables à double sens et croisements

La plupart des gens tiennent pour acquis que les cyclistes sont plus en sécurité sur une piste ou bande cyclable que sur la route. Ce billet présente un contre-exemple montrant que ce n'est pas forcément le cas, particulièrement si l'aménagement cyclable est mal conçu, et qu'il peut être plus sûr pour un cycliste de ne pas emprunter la piste cyclable, sans que cela n'ait de conséquences négatives sur les autres usagers de la route.

Lire la suite...

- page 2 de 3 -