Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

L'inefficience touche aussi les autos

J'ai à de nombreuses reprises discuté de ces aménagements que je qualifierais de déraisonnablement sécuritaires, qui, tels des oripeaux de la prudence, ne servent qu'à donner l'apparence d'une attention portée à la sécurité des cyclistes. Que ce soient des arrêts obligatoires inutiles, des feux de circulation sans objet, des détours superflus ou des chicanes ne correspondant pas aux normes du MTQ, pour ne citer que ceux là, tous ces aménagements ont en commun de ne rien apporter en termes de sécurité sur le moment tout en rendant les trajets cyclables inefficaces et en décourageant en général les cyclistes à respecter la signalisation. Leur effet à long terme est donc négatif. Dans ce court billet, je vais cependant me pencher sur une autre répercussion de ces aménagements, cette fois sur les automobilistes. Car oui, il n'y a pas qu'aux cyclistes à qui de tels aménagements font perdre du temps...

Mais c'est pourtant simple!

Prenons une situation tout à fait simple. Vous roulez tranquillement à vélo sur le Corridor du Littoral et vous êtes à cet endroit :

vieux-port-lumiere1.png
vieux-port-lumiere1.png, juin 2018

Que devez-vous faire une fois arrivé au feu de circulation? Eh bien, citons une chroniqueuse bien connue pour son impartialité face aux revendications des cyclistes :

Un feu avec un vélo dedans, il me semble que c’est clair que c’est pour les cyclistes

Oui, selon la loi, voici ce que vous devez faire :

  1. Vous arrêter au feu de circulation
  2. Vous arranger pour trouver le bouton déclenchant le feu cycliste, bouton qui, incidemment, se trouve à l'opposé, de l'autre côté de la voie inverse, derrière le poteau, et l'activer.
  3. Attendre en tentant maladroitement de vous replacer dans votre voie
  4. Une fois que le feu cycliste devient vert, passer.

En vidéo, voilà ce que ça donne. On notera que qualifier le bouton d'activation de rétif serait un euphémisme, puisqu'il semble falloir littéralement le frotter jusqu'à faire grimper sa température près du point d'ébullition pour finalement le faire réagir, mais bon. Dans tous les cas, cela fait en sorte qu'un cycliste doit, à un croisement inexistant (je rappelle qu'il n'y a rien à droite, seulement une clotûre), attendre près d'une minute pour... rien.

Ça c'est du point de vue du cycliste. J'en entends certains me dire que le cycliste n'a qu'à suivre la loi, c'est la même loi pour tout le monde, moi quand je roule en auto, je respecte les règlements. Premièrement : non, vous ne respectez pas les règlements lorsque vous roulez en auto, vous croyez les respecter. Deuxièmement, la comparaison est sans objet ici, puisque de tels aménagements sans logique n'existent tout simplement pas pour les automobiles. Mais surtout, et j'insiste particulièrement sur ce point : cette manoeuvre inutilement imposée aux cyclistes vous fait perdre du temps.

Que se passe-t-il lorsque le feu cycliste se déclenche? Toute la circulation automobile est arrêtée. Observez le nombre de voitures qui se retrouvent face à un feu rouge dans la vidéo montrée plus haut; il y en avait au moins autant derrière moi. Cette obligation que j'avais de déclencher le feu cycliste leur a tous fait perdre une demi minute inutile. J'aurais très bien pu continuer (comme 99% des cyclistes, pour être honnête), certes en flagrante contravention de la loi, mais en parfaite sécurité et sans nuire à quiconque. Les automobilistes n'auraient même pas eu à tenir compte de ma présence et auraient pu continuer leur chemin sans problème. Mais non : cette imposition qui m'est faite a au final bloquée tout le monde.

Cent mètres plus loin (à 2:45 dans la vidéo), c'est la même chose! Au lieu de simplement faire en sorte que les cyclistes puissent passer sur le feu vert du Boulevard Champlain et indiquer aux rares véhicules voulant tourner qu'ils doivent laisser la priorité aux cyclistes, non, on va forcer les cyclistes à faire arrêter le boulevard au grand complet (après 1:15 minutes d'attente supplémentaire pour le cycliste, bien sûr)!

En fait, à peu près toutes les lumières sur cette section du Boulevard Champlain manifestent le même problème. Automobilistes, vous devriez être heureux que les cyclistes ne respectent pas cette signalisation, puisque le faire signifierait un trajet beaucoup moins efficace pour vous aussi!

Autres exemples

J'ai pris le Vieux Port / Boulevard Champlain comme exemple, mais bien d'autres pourraient être cités. Par exemple, cette entrée de centre d'achats désaffectée sur la rue d'Estimauville :

IMG_20140823_113856.jpg
Les cyclistes doivent activer le feu piétonnier et attendre
IMG_20140823_113903.jpg
Tout ça pour un centre d'achats vide...

Ici encore, non seulement on parle d'une perte de temps pour les cyclistes, mais également pour les automobilistes empruntant d'Estimauville, qui se verront dans l'obligation de s'arrêter pour la durée du feu piétonnier, alors qu'ils n'auraient eu aucun arrêt si ce n'avait été de cette obligation faite aux cyclistes.

Même chose encore sur le Corridor des Beauportois :

Alors oui, on va me rétorquer : oui mais regarde, cher zoïle, il y a une amorce de rue à droite, peut-être qu'un jour il y a aura un développement domiciliaire à cet endroit et que la rue sera ouverte. Oui, c'est possible. On verra à ce moment là. D'ici là, pourquoi diable forcer les cyclistes à s'arrêter et à attendre le feu piétonnier, bloquant par la même occasion des dizaines d'automobiles dont la trajectoire était à peu près aussi éloignée de celle des cyclistes que les opinions de certains chroniqueurs radiophoniques le sont du bon sens?

Conclusion

Dans ce billet, je n'ai exposé que des situations parmi les plus évidentes et ridicules. Ceci étant, de très nombreux aménagements inefficaces ponctuent le réseau cyclable de Québec. Au risque de me répéter, le problème n'est pas ici que l'on demande aux cyclistes de s'arrêter, mais qu'on leur demande de le faire inutilement, pour satisfaire un ersatz de sécurité. Qui plus est, cela n'est pas sans conséquence sur la circulation automobile, qui se voit également ralentie par ces obligations mises en place de manière automatique et irréfléchie.

Pour une fois, les intérêts des automobilistes et des cyclistes se rejoignent donc : mettre en place des signalisations plus adaptées à chaque situation serait avantageux pour tout le monde. Les cyclistes pourraient se déplacer de manière plus efficace et seraient plus enclins à respecter la signalisation en sachant qu'elle est placée aux endroits réellement nécessaires; quant aux automobilistes, ils n'auraient pas à voir leur élan interrompu uniquement parce qu'un cycliste passe à 20 mètres de leur trajectoire...

Dans tous les cas, nous en revenons au problème fondamental : la mise en place d'une piste ou bande cyclable ne peut être faite "sur le pilote automatique". Non seulement cela apporte des incohérences et des oublis, mais cela réduit de manière effective la sécurité de tous les usagers de la route. Il est grand temps de cesser cette mascarade et de passer à une ère où les parcours et aménagements cyclables sont réellement étudiés, et non pas disposés à la va-vite et sans réflexion par une âme désoeuvrée...

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://unzoileavelo.ca/index.php?trackback/55

Fil des commentaires de ce billet